top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurjean bertoin

Giraud Amoros, le courtage en prêt immobilier… qui rassure !

Le cabinet Giraud Amoros, spécialisé en courtage en prêt immobilier, accompagne ses clients tout au long de leurs projets immobiliers afin de leur proposer des solutions sur-mesure, du prêt jusqu’à la signature, en passant par l’assurance bien sûr.

Une expertise assurément…



En 2002, fort de son expérience au Crédit immobilier de France, Patrick Giraud s’installe en tant que courtier en prêt immobilier sur Grenoble. Rapidement, il est rejoint par un jeune professionnel à l’avenir prometteur, Simon Amoros (notre photo) qui devient alors son associé. « En 2005, nous étions encore peu nombreux à exercer ce métier en Isère, rappelle ce dernier. L’intermédiation devait alors représenter à peine 10 % de l’activité immobilière». Il a fallu attendre la baisse des taux d’intérêt pour que le courtage ne soit plus seulement réservé à quelques clients, mais se démocratise enfin. « Dans ce contexte, nous avons, par exemple, accompagné des clients qui ont racheté deux voire trois fois leurs crédits immobiliers en seulement deux ou trois ans », illustre-t-il. Et si le cabinet Giraud Amoros a su tirer son épingle du jeu, c’est avant tout grâce à sa proximité : « Nous nous sommes fait une place en étant à l’écoute et au service de nos clients. Quand on nous sollicite, ce n’est pas uniquement pour avoir des conditions préférentielles, mais pour notre accompagnement et notre soutien. Un projet immobilier est très impliquant, en matière de temps et bien sûr de financement. Les clients sont à la recherche de repères et d’objectivité dans leur process d’achat. Nous les conseillons sur leur projet, le bien, le prix, les assurances, le rachat de leur crédit… en faisant du cas par cas, les situations personnelles de nos clients, matrimoniales ou patrimoniales par exemple, étant toutes différentes. » Entre le banquier et le notaire, le cabinet Giraud Amoros prône finalement l’interprofessionnalité : « Nous travaillons en collaboration avec les notaires et/ou les avocats de nos clients, et évidemment les banques, ainsi que les assurances.»


UNE ANNÉE DE BOULEVERSEMENT.

« L’année 2020 ne nous aura pas épargnés : nous avons connu une baisse des rémunérations bancaires, dû nous adapter à des préconisations plus strictes concernant l’endettement, et bien sûr subi la crise du Covid-19 et ses conséquences sur l’immobilier », annonce Simon Amoros. En six mois, notre métier a dû prendre un virage à 360°. » Pour autant, le cabinet Giraud Amoros espère bien sortir « grandi » de cette période. « Nous comptons sur notre expertise pour valoriser davantage notre prestation : si les primo-accédants sont moins présents sur le marché, la clientèle de revente a cependant bien pris le relais. En outre, nous sommes montés en puissance sur le marché des investisseurs. Nous proposons aussi depuis quelques années un accompagnement destiné aux professionnels et plus récemment à des clients non-résidents, expatriés ou étrangers qui ont un projet immobilier, notamment dans la région. » ●


NASRINE KAHIA

81 vues0 commentaire

Comments


bottom of page